1Gestion quotidienne de l'activité

2Gestion du poste client

3Gestion du poste fournisseur

4Gestion de la trésorerie

Onglets principaux

Sur cette page
Accès rapide

4 - Gestion de la trésorerie

Afin d’assurer sa pérennité, toute entreprise doit s’assurer qu’elle dispose d’une trésorerie suffisante lui permettant d’honorer ses engagements financiers. Il faut donc respecter les échéances sociales et fiscales, planifier les paiements fournisseurs, gérer les délais clients, et instaurer un climat de confiance avec les banquiers.

Postes clés de gestion de l'entreprise

Afin d’assurer une gestion optimale de votre trésorerie vous devez connaître tout d’abord :

  • Les moyens de suivi de l’équilibre financier de l’entreprise :

    Qu'est ce qu'un plan de trésorerie 

    Le plan de trésorerie est un plan prévisionnel qu’établit l’entreprise à court terme, lui offrant une visibilité sur les différents flux financiers. C’est un moyen de piloter sa trésorerie, en mettant en évidence les encaissements et les décaissements par mois. Il est conseillé de construire ce plan à court terme.

    Ce plan est généralement établi sur une période de 12 mois. On peut également l'appeler "tableau de trésorerie".

    A quoi sert-il ? 

    Grâce à ce tableau, on connaît instantanément :

    • Le solde de trésorerie du mois
    • Le solde cumulé d'un mois sur le suivant
    • Les disponibilités du mois (le tableau permet de vérifier si les différentes dettes pourront être payées dans les délais)

    Comment le construire ? 

    Le plan de trésorerie prend en compte aussi bien les flux de gestion courante que les flux d'investissement et de financement. Pour le réaliser, vous devez avoir en votre possession toutes les informations financières. Ces dernières proviennent essentiellement du compte de résultat prévisionnel ainsi que d'un plan de financement.

    Chaque mois, vous y notez donc toutes vos entrées (colonne Encaissements) et sorties de fonds (colonne Décaissements). 

    Les montants sont à porter dans la colonne du mois où ces opérations se produisent. 

    Indicateurs de réussite d’un projet : Piloter au mieux son activité passe par le calcul, le suivi et l'amélioration de certains indicateurs financiers.

    Le fonds de roulement (FR)

    Le FR correspond à l’excédent des capitaux permanents (capitaux propres et emprunts à long et moyen termes) sur les immobilisations. 

    Si le FR est positif, il s’agit d’un indice positif en matière de solvabilité pour l’entreprise, et inversement si le FR est négatif. 

    Un fonds de roulement insuffisant est une source de tensions sur la trésorerie de l'entreprise conduisant son dirigeant à négocier un apport complémentaire en fonds propres avec ses associés, à demander un prêt complémentaire à son banquier, voire à ouvrir son capital à des investisseurs extérieurs.

    Le besoin en Fonds de Roulement (BFR)

    Le BFR met en évidence le décalage existant entre les recettes et les dépenses nécessaires à l’activité de l’entreprise. Lorsque le BFR est positif, l’entreprise doit trouver des solutions pour le financer. Sinon l'entreprise ne pourra honorer ses engagements et risque de se retrouver en cessation de paiement.

    Le poids du BFR dans la gestion de trésorerie constitue un facteur d’alerte et d’accélération de la décision de mener une action d’optimisation.

    Trésorerie nette 

    La trésorerie nette de l’entreprise correspond à la différence entre le FR et le BFR.

    Si le BFR excède le FR, la trésorerie de l’entreprise sera alors négative (au passif du bilan), et vice versa. 

    Le seuil de rentabilité et le point mort 

    Le calcul du seuil de rentabilité prévisionnel effectué lors de la réalisation du business plan indique le niveau de chiffre d'affaire à atteindre pour couvrir l'ensemble des charges générées par l'entreprise et son activité (fixes et variables).

    Il est donc nécessaire de vérifier que les hypothèses se réalisent en cherchant à savoir :

    • Si le chiffre d'affaire minimal (assimilable au seuil de rentabilité) pour ne pas faire de pertes est atteint
    • Si les prévisions ont été ambitieuses ou non

    Il est conseillé de traduire le seuil de rentabilité en point mort, c'est-à-dire en durée nécessaire pour commencer à dégager un profit et  devenir rentable. Tant que le seuil de rentabilité n'est pas atteint, l'activité crée des pertes qu'elle devra couvrir à l'aide de ses capitaux permanents.

    Le ratio d'indépendance financière

    Le ratio d’indépendance financière met en évidence l’état de l’endettement financier de l’entreprise par rapport à ses fonds propres. Il peut être calculé ainsi : capitaux propres / ressources stables.

    Un ratio trop faible risque de compliquer les possibilités de trouver des financements externes.

    Les dponibilités du mois (Le tableau permet de vérifier si les  différentes dettes pourront être payées dans les délais

  • La gestion de la comptabilité

    La gestion d’une entreprise, et en particulier sa gestion comptable, repose sur l’utilisation d’un grand nombre d’outils (logiciels, agents comptables).

    Toutes les opérations réalisées par la société (investissements, achats, ventes, encaissements, décaissements, etc.) doivent êtres traduites en comptabilité de manière  régulière. Cette tenue comptable peut être opérée en interne, par un comptable, ou bien en externalisant les fonctions comptables, au cas où l’entreprise a opté pour la sous-traitance.  Cette externalisation se fait auprès des cabinets spécialisés et  permet ainsi de se concentrer sur le cœur de métier.

    Les tâches que vous pourriez externaliser sont :

    La gestion comptable ET FISCALE

    Tenue de la comptabilité générale et des déclarations fiscales relatives aux éléments suivants :   

    • L'activité des investissements 
    • L'activité commerciale (factures clients, encaissements,...)
    • L'activité des achats (factures, décaissements, etc.) 
    • Les déclarations fiscales (TVA, IS, taxe professionnelle, etc.)

    La paie et les déclarations connexes

    Chaque mois, vous transmettez vos données à un cabinet spécialisé qui se chargera du traitement de la paie : édition de  vos bulletins de paie,  et établissement de vos déclarations fiscales et sociales. 

Les solutions du financement d’exploitation

Vous exprimez un besoin de financement de votre exploitation ! Il existe une panoplie de solutions de financement de la trésorerie, dont les plus répandues sont le découvert bancaire, l'escompte, la facilité de caisse, le factoring... Nous présentons ci-après quelques détails pour chaque solution :

  • Le découvert bancaire

    Forme de crédit ; la banque accepte d'honorer des dépenses au-delà des sommes qui figurent sur le compte bancaire. Le découvert bancaire est une possibilité offerte par votre banque, et non un droit.  

  • L'escompte d'effets de commerce

    Technique très répandue de financement à court terme du poste client. Cette technique consiste à céder à sa banque un effet de commerce détenu par un tiers (le fournisseur, aussi appelé tireur) sur un de ses clients (le débiteur, aussi appelé le tiré). Pour bénéficier de ce mode de financement, vous devez, au préalable, avoir signé un contrat d'escompte avec votre banque. Ce contrat vous précise les frais, commissions et taux d'intérêts prélevés sur chaque opération d'escompte.

  • La facilité de caisse

    Moyen de financement à court terme utilisable sur une petite durée. Ce crédit est accordé par la banque qui précise préalablement par écrit les conditions d’usage en durée, en  montant et en taux d’intérêts. Ce crédit de trésorerie offre la possibilité à l’entreprise de gérer de façon plus souple ses dépenses immédiates et ses gains différés.

  • Le factoring (ou affacturage)

    Opération qui consiste à vendre ses comptes débiteurs ou factures à un établissement financier (le factor). Il s’agit d’une option financière pour la gestion des créances. Dans ce « prêt » (cette « avance »), le factor apporte le financement à l’entreprise qui vend ; il se charge d’assumer la gestion et le recouvrement sur le client, il en assure la bonne fin même si la défaillance est momentanée ou permanente. Le factoring aide l’entreprise confrontée à une contraction des flux de trésorerie et au retard de paiement des clients.

Nos solutions

  • Escompte commercial

    L’escompte de papier commercial permet de financer les délais de paiement que les clients accordent à leurs fournisseurs pour limiter la tension sur la trésorerie, et permet aux clients de disposer immédiatement des recettes de leurs opérations commerciales. 
    C’est une opération par laquelle la banque avance le montant d’une créance représentée par un effet de commerce et le produit de l’escompte est porté au crédit de du compte du client.

     

  • Facilité de caisse

    La Facilité de caisse consiste à autoriser sur le compte courant ou le compte chèque du client un solde débiteur selon un plafond et une durée déterminée. C’est un moyen simple de financement qui permet à l’entreprise de faire face aux décalages entre les dépenses et les recettes à très court terme.

  • Découvert Rasmali

    Le découvert Rasmali est une formule simple de découvert jusqu’à 100 000 Dirhams autorisé selon des conditions standards et uniformes. Il s’adresse à la clientèle TPE individuelle (exerçant une même activité pendant 2 ans minimum) et permet au client de faire face à des besoins de trésorerie à court terme.